LE PADAER AU COEUR DU PROGRAMME D’ACCELERATION DE LA CADENCE DE L’AGRICULTURE SENEGALAISE

50 000 petites exploitations pauvres 975 Organisations de producteurs et 200 Micros et Petits entrepreneurs ruraux ciblés.

materiel-agricole

Le Programme d’Appui au Développement Agricole et à l’Entreprenariat Rural (PADAER) est mis en oeuvre par l’Etat du Sénégal avec l’appui du Fonds International de Développement Agricole (FIDA) et du Fonds Fiduciaire Espagnol pour la Sécurité Alimentaire. Il s’inscrit dans les orientations du Programme d’Option Stratégique Pays (COSOP) de la période 2011-2015 et dans celles de l’Etat du Sénégal à travers le Programme d’Accélération de la Cadence de l’Agriculture Sénégalaise (PRACAS) qui est le volet Agricole du Plan Sénégal Emergent (PSE).

Le PADAER, dans sa conception comme dans sa mise en oeuvre, s’inspire des expériences réussies des projets issus du partenariat FIDA-Etat du Sénégal et d’autres projets. Son objectif principal est de contribuer à la réduction de la pauvreté rurale et stimuler la croissance économique dans les régions de Kédougou, Kolda, Matam et Tambacounda.

De manière spécifique le PADAER vise à améliorer durablement la sécurité alimentaire, les revenus des petits producteurs (agriculteurs et éleveurs) et à créer des emplois durables pour les ruraux, en particulier les jeunes et les femmes. Avec deux (2) années de retard et une très forte attente des autorités et des populations, le PADAER a démarré ses activités à la mi-2013 par la mise en oeuvre d’un PTBA qui a été exécuté à 93,2 % ; celui de 2014, étant exécuté à 89,90%.

SENSIBILISATION SUR LES MALADIES HYDRIQUES

Trois (3) sessions d’information et de sensibilisation sur les maladies hydriques (paludisme, bilharziose et onchocercose).ont été organisées au niveau des villages situés dans les zones d’emprise des aménagements hydro agricoles réalisés par le PADAER. Elles ont été animées par l’Infirmier Chef de Poste. Elles ont concerné 306 personnes dont 87% de femmes et 79% de jeunes. Les autorités locales, coutumières et religieuses et la presse ont aussi pris part aux séances d’information dont les thèmes ont été le paludisme, la bilharziose et l’onchocercose. Les séances d’information ont aussi permis de sensibiliser les parents sur les risques liés à la fréquentation des ouvrages par les enfants.

alkuma.info, vendredi 23 octobre 2015

http://www.alkuma.info/spip.php?article4157

Réalisations

 
 

Newsletter

Pour recevoir toutes nos dernières offres spéciales, inscrivez-vous à notre newsletter