Présentation

Nom

Programme d’Appui au Développement Agricole et à L’Entreprenariat Rural (PADAER)

Bailleurs

·  Etat du Sénégal

·  Fonds International de Développement Agricole (FIDA):

·  Fonds Fiduciaire du Mécanisme de Cofinancement Espagnol pour la Sécurité Alimentaire

·   Bénéficiaires

Coût total

22,40 milliards de francs CFA (45,71 millions US$) ainsi répartis :

-       Etat du Sénégal: 1,33 milliard de francs CFA

-       Fonds International de Développement Agricole (FIDA): 16,17 milliards de francs CFA

-       Fonds Fiduciaire du Mécanisme de Cofinancement Espagnol pour la Sécurité Alimentaire : 4,59 milliards de francs CFA

-       Bénéficiaires : 0,31 milliard de francs CFA

Durée 

6 ans

Entrée en vigueur prêts 

12 octobre 2011

Achèvement Programme

12 octobre 2017

Ancrage institutionnel

Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement Rural

 

Bénéficiaires

 

·  Les exploitations agricoles familiales et leurs Organisations de Producteurs (OP)

·  Les éleveurs et leurs OP

·  Les Micros et Petits Entrepreneurs Ruraux (MPER) de transformation agricole

·  Les structures partenaires du programme.

Zones d’intervention

Régions de Kédougou, Kolda, Matam et Tambacounda

Objectif global

Contribuer à la réduction de la pauvreté rurale et stimuler la croissance économique dans les régions de Kédougou, Kolda, Matam et Tambacounda.

Objectifs spécifiques

·  Améliorer durablement la sécurité alimentaire et les revenus des petits producteurs (agriculteurs et éleveurs).

·  Créer des emplois durables pour les ruraux, en particulier les jeunes et les femmes.

Objectifs opérationnels

·  50 000 exploitations familiales pauvres

·  975 Organisations de Producteurs

·  200 MPER présents dans les chaînes de valeur agricole du PADAER

Composantes 

Composante 1 : Amélioration de l’offre de produits agricoles

Prise en charge de l’accroissement qualitatif et quantitatif des productions agricoles des filières éligibles dans les zones de concentration du Programme en rendant disponible des infrastructures rurales fonctionnelles ainsi que des appuis visant à faciliter l’accès à des facteurs de production de base:

  •  sous composante : Réalisation d’aménagements hydro agricoles
  •  sous composante : Réalisation d’infrastructures pastorales
  •  sous composante : Accès aux facteurs de production
  •  sous composante : Services d’appui conseil

Composante 2 : Valorisation et mise en marché

Prise en charge de la facilitation de l’accès des produits agricoles à des marchés locaux, régionaux, voire extérieurs les plus rémunérateurs

  • sous composante : Réalisation d’infrastructures marchandes
  • sous composante : Appui à la transformation et à l’entreprenariat

           rural

  • sous composante : Professionnalisation des acteurs

Composante 3 : Coordination, Suivi-Evaluation, Communication, Gestion des Savoirs et Genre

  • Le Programme est géré par une UCP basée à Tambacounda disposant d’une autonomie de gestion administrative/financière et Trois (3) antennes à, Kédougou, Kolda et Matam.
  • L’UCP est également responsable de la gestion des savoirs, de la communication, de la passation des marchés et du Suivi/Evaluation.

Dispositif opérationnel

·  Tutelle du Programme assurée par le Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement Rural.

·  Mise en place Comité de Pilotage (CP) du PADAER.

·  Coordination du PADAER assurée par l’Unité de coordination (UCP) basée à Tambacounda disposant d’une autonomie de gestion administrative et financière et trois Antennes basées à Kolda, Matam et Kédougou.

Stratégie/approche

·  La contractualisationavec des partenaires stratégiques et des prestataires privés.

·  L’approche genre.

·  La mise en œuvre à partir des zones de concentration (potentialités et atouts hydro agricoles et pastoraux).

Principes d’intervention

·  Une intervention centrée sur l’approche chaine de valeurs.

·  La mise à l’échelle des acquis et expériences issues des projets FIDA. 

·  Induction  des impacts positifs sur l’environnement et mise en place de plans de suivi des mesures d’atténuation  des impacts négatifs avec une implication active des bénéficiaires.

Logique du programme

 

·  Evolution progressive des exploitations agricoles familiales d’autoconsommation, vers une agriculture rentable où le marché détermine les stratégies  d’investissement et de production.

·   Mise à l’échelle de modèles déjà conçus et appliqués (approches, processus, investissements, paquets techniques, etc.) par de précédents projets.

Filières d’intervention

·  Filières céréalières (mil, maïs, sorgho, riz et fonio).

·  Filières horticoles.

·  Filière agro forestière (Karité).

·  Filières bovines – petits ruminants.

Durabilité et reproductibilité

 

Prise en charge dès le démarrage des activités et accent particulier sur :

·  Autonomisation des OP et MPER.

·  Fonctionnalité des Infrastructures rurales.

·  Gestion  des impacts environnementaux.

·  Transfert de technologie et partage des savoirs.

 

Réalisations

 
 

Newsletter

Pour recevoir toutes nos dernières offres spéciales, inscrivez-vous à notre newsletter